Mot de passe perdu ? 
Retour au formulaire de login 

Brassage interchromosomique

 
Ages
1012141618+

Cette animation présente un exemple simplifié de la formation de gamètes lors d'une méiose, dans le cas d'une cellule diploïde à deux paires de chromosomes homologues. La première paire porte un gène A et la deuxième paire un gène B. Chaque chromosome homologue porte des allèles différents (A1 et A2 pour le gène A; B1 et B2 pour le gène B). L'individu est donc hétérozygote pour ces deux gènes.
Les chromosomes bleus sont d'origine paternelle, et les chromosomes rouges d'origine maternelle.

Lors de la première division de méiose, les chromosomes homologues se séparent et migrent vers l'un des deux pôles de la cellule de façon aléatoire. Il y a donc 50% de chance qu'un chromosome migre d'un côté ou de l'autre.

Dans notre exemple, il y a donc deux arrangements possibles à l'issu de la première division de méiose: soit les chromosomes d'origine maternelle migrent d'un côté et les chromosomes d'origine paternelle de l'autre, soit on trouve de chaque côté un chromosome d'origine maternelle et un chromosome d'origine paternelle. En fin de méiose, il y a quatre types de gamètes possibles, du point de vue de la répartition des allèles.

Abonnez-vous pour avoir accès à cette rubrique !

  • Comprendre le principe du brassage interchromosomique.
  • Comprendre comment et pourquoi la méiose est responsable de la diversité génétique.
  • Illustrer qu'avec 2 paires de chromosomes (n=2), on obtient 4 (2n) types de gamètes différents. Chez l'humain, n étant égal à 23, un individu peut produire plus de 8 millions de gamètes différents.